Paysages de Guerre

  • Jan 01, 0001

La guerre est un sujet qui a été abordé par maintes représentations d'art à travers l'histoire. Les artistes ont longtemps été fascinés par les lieux en proie aux combats, qu'il s'agisse d'une simple bataille ou de scènes ayant succédé à des affrontements. Voici un développement complet sur les paysages de guerre représentés dans la peinture.

Un paysage de guerre inoubliable : la bataille de Passchendaele

La bataille de Passchendaele a été l'une des plus meurtrières de la Première Guerre mondiale. De juillet à novembre 1917, les forces britanniques et allemandes se sont affrontées dans les Flandres belges. L'histoire relate les affrontements et les bombardements qui ont eu lieu dans un environnement hostile, sur des terrains boueux. Longtemps après ces faits, les écosystèmes et la nature ont porté les impacts de ces joutes meurtrières.

Le nom de Passchendaele est synonyme de carnage. En effet, ce fut une confrontation particulièrement meurtrière, où les pertes de vie furent innombrables des deux côtés. Ce paysage de guerre est resté particulièrement marquant car les deux adversaires n'ont pas hésité à se livrer bataille malgré la pénibilité de l'environnement. Les raisons principales du massacre furent justement les conditions météorologiques défavorables et le terrain boueux, qui rendait les combats extrêmement difficiles.

Un certain nombre d'artistes ont évoqué entre-autres dans leurs peintures les scènes où les troupes britanniques ont subi des bombardements allemands. Malgré ces conditions difficiles, les écrits retiennent que les troupes britanniques ont réussi à prendre le combat en main.

La peinture de guerre : des destructions de patrimoine aux dénonciations de l'ennemi

La guerre a longtemps été un sujet de préoccupation pour les artistes et les historiens. Elle a été une occasion qui a permis à de nombreux professionnels de développer leurs talents et de se révéler au monde. Pablo Picasso, Eugène Delacroix figurent parmi les personnages qui ont eu à se prononcer sur ce thème au travers de leurs créations.

Ces grands peintres ont su se servir de l'art pour mettre en évidence une réalité très triste. Dans leurs œuvres, les peintures de guerre ont souvent été utilisées comme un moyen de documenter les conflits et leurs conséquences. Elles ont également servi à dénoncer l'ennemi et à célébrer les victoires.

Au cours des siècles, les peintures de guerre ont souvent été des témoins indirects des conflits qui se déroulaient dans le monde. Elles ont laissé en héritage aux générations futures des preuves de ce que ces affrontements avaient été et comment ils avaient affecté la vie des peuples. Les peintures de guerre ont également été utilisées comme une forme d'art propagandiste.

Les artistes ont souvent cherché à faire prendre conscience du mal que de telles oppositions meurtrières avait fait subir aux civils. Ils ont également voulu montrer l'engagement, l'abnégation des soldats à combattre et gagner, au nom de la justice.

La guerre : scènes de ruines marquant les paysages et les memoires

Les contrées frappées par la guerre reste fortement impactées par des paysage de ruines. En réalité, la quasi-totalité des guerres détruisent considérablement l'environnement et ses écosystèmes. Les bâtiments sont détruits, les végétaux et les espèces fauniques sont abattus, la terre est couverte de cratères. Au plan humain, les hommes et les femmes sont blessés, les enfants sont orphelins.

Les paysages de guerre sont tristes et évoquent essentiellement de la désolation. Les ruines des bâtiments et les corps des soldats sont traumatisantes à voir sur certaines représentations artistiques. La terre est couverte de sang et de cadavres. La nature et sa biodiversité sont ravagées, des champs d'horreur sont jonchés de mines.

La photographie de guerre

La photographie de guerre est une forme de photographie qui a été popularisée pendant la première guerre mondiale. Les photographes de guerre ont pris à l'époque des photos des combats et de scènes de guerre afin de documenter le conflit. Leur rôle est semblable à celui des peintres. La différence se trouve au niveau des archives.

En particulier, grâce aux photos, les photographes font voir les images réelles de la guerre. Par contre, du côté des peintres, le but est plutôt d'user d'imagination et de créativité pour matérialiser des faits. Les photographies-images ont été publiées dans les journaux et les magazines, ce qui a permis de voir ce qui se passait réellement pendant la guerre.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la photographie de guerre a évolué et les photographes ont commencé à prendre des photos en couleur. De même les peintres arrivaient à mieux faire connaître les faits avec des motifs arts en couleurs. Ceci a permis de mieux faire voir les horribles conditions dans lesquelles les soldats vivaient et combattaient. La photographie de guerre a évolué au cours des conflits suivants et elle est maintenant considérée comme un art.

Changement des territoires

L'autre aspect prédominant qu'il faut souligner dans les paysages de guerre concerne les territoires qui se reflete sur des machines a sous. Après les conflits, les dégats sont multiples et n'épargnent pas les zones de guerre. Les destructions touchent beaucoup plus les immeubles, ce qui change pour longtemps les panoramas urbains dans les pays.

D'après une anlayse , en moyenne 20% du parc immobilier sont touchés lors des conflits moins intenses. Si le conflit est élevé, ce taux peut passer au delà de 60%. Lors de la première guerre mondiale, ce chiffre s'élevait à plus de 80%. Cela témoigne pourquoi les paysages de guerre relatant cet affrontement demeurent des scènes inoubliables dans les mémoires collectives.