Liens entre l’Histoire, la biodiversité et les paysages

Dans « Histoire du paysage, enjeu économique, esthétique et éthique», Gérard Tiné écrit qu’« il n’est pas de paysage sans l’homme. Non pas tant parce que ce dernier façonne la nature, mais parce qu’en posant son regard sur un territoire, il en donne une lecture singulière, sous-tendue par des jugements de valeur, des intérêts pratiques, des enjeux stratégiques, des critères esthétiques. » Le plasticien ajoutait que selon lui, il s’agissait d’une question de culture, et pas que d’agriculture. « Pour que naisse, en Occident, cette notion de paysage, il a fallu d’abord le « point de vue » des stratèges militaires, puis la « fenêtre » des peintres sur le monde » écrivait –il dans cette publication de 2002. L’auteur cite également le géographe Yves Lacoste : « Sur des espaces relativement limités, parmi les endroits d’où l’on peut voir un paysage, celui dont la vue est la plus belle est presque toujours celui qui est le plus intéressant dans un raisonnement de tactique militaire… » Le lien entre les paysages et l’histoire humaine se dessine ainsi inéluctable. Ce travail s’attache à montrer la diversité de formes de ce lien, et des paysages auxquelles ils nous confrontent.

 

En savoir plus:

Histoire du paysage, enjeu économique, esthétique et éthique

Tags:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


+ 6 = quatorze