Les cratères de Bellefontaine

L’image de gauche fait partie d’une série de cartes postales immortalisant les destructions des stocks d’obus que les Allemands avaient laissés à Bellefontaine, un petit village situé dans le Sud de la Province belge du Luxembourg, à 70 kilomètres au Nord de Verdun. Le fait qu’un éditeur ait jugé bon d’en tirer une série de cartes postales montre que le fait ne fut pas anodin. Quatre zones creuses et rondes marquent encore bel et bien le relief des bois situés au Sud de Bellefontaine…
Leur taille (3 d’entre eux font de 14 mètres à 20 mètres de diamètre) et leur forme sur la carte correspondent parfaitement aux caractéristiques des cratères créés par les éclatements de munitions en masse, tels que Daniel Hubé les décrit dans son ouvrage « Sur les traces d’un secret enfoui » (Editions Michalon, 2016).
Dans son livre « 22 août 1914 Un samedi sanglant », l’historien local René Bastin retrace quant à lui l’histoire de ces cratères. « Après l’Armistice, des dépôts d’obus à gaz et autres munitions, qui alimentaient le front de Verdun, furent abandonnés dans les bois et le long de la route de la gare en face du bois « Chevalier ». L’armée (…) assura la surveillance. C’est ainsi qu’Arthur Boinet de Sprimont (…), Louis Daenen, Maurice Sarrazin (artilleur français, un Vendéen) sont affectés à la garde de ce dépôt que l’on fera sauter en 1919 dans les bois ‘des arbres jubilaires’. » Une fois les munitions explosées, le problème fut considéré comme réglé. La vie pouvait enfin reprendre.

Lieu: Rossignol-Tintigny
GPS: 49.626452, 5.471099

Tags: , , ,

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


+ quatre = 5