Le we des Amis de Paysages en Bataille

Sept ans de pérégrinations sur les anciens champs de bataille, à la rencontre de ceux qui y vivent, cela génère forcément beaucoup de découvertes, et l’envie profonde de les partager. Au fil des jours, et au gré des aventures, vous avez rejoint le rang de ceux qui suivent ce projet, et le portent aussi à leur manière… Et si nous nous rencontrions sur le terrain ? Le week end des 1er et 2 avril, partons ensemble à la découverte de nos Paysages en Bataille, entre les creutes du Soissonnais et le Chemin des Dames !

Au programme

Samedi 1er avril

10h visite de la Creute de Froidmont, dite Carrière des Américains, à Braye-en-Laonnois, avec Gilles Chauwin, président de l’association du Chemin des Dames. Elle s’étend sur 40 ha, à une quinzaine de mètres de profondeur, sous le plateau du Chemin des Dames. Exploitée depuis le haut Moyen-Age jusqu’en 1870, cette carrière a servi d’abri pendant la Grande Guerre. Les troupes allemandes, françaises et américaines qui l’ont occupée successivement ont laissé des traces sur ses parois…

12h30 pique-nique à l’abbaye de Vauclair

Les ruines de l’abbaye de Vauclair s’élèvent au bas du versant Nord du Chemin des Dames. Fondée au XIIe siècle, cette abbaye cistercienne a été mise aux enchères et transformée en exploitation agricole après la Révolution française, puis réduite à l’état de ruines lors de l’offensive d’avril 1917.

Abbaye_de_Vauclair_2005

15h balade-rencontre autour de Craonne avec Noël Genteur. Comme de nombreux villages situés sur la ligne de front du Chemin des Dames, celui de Craonne, « Crane », comme disent ses habitants, a été entièrement détruit. Un nouveau village a été reconstruit à quelques centaines de mètres à peine de ses ruines. Noël Genteur, paysan issu d’une famille craonnaise, est un infatigable passeur de mémoire de ce qui s’apparente à la définition d’un haut-lieu tel que la donne Sylvain Tesson dans son livre Bérézina : « (…)un arpent de géographie fécondé par les larmes de l’histoire, un morceau de territoire sacralisé par une geste, maudit par une tragédie, un terrain qui par -delà les siècles, continue d’irradier l’écho des souffrances tues ou des gloires passées ».

17h30  rencontre autour de l’oeuvre « la Constellation de la Douleur » avec l’artiste Christian Lapie. Près de la Caverne du Dragon, haut lieu stratégique de la Première Guerre mondiale, 9 silhouettes de bois calciné se dressent sur le plateau du Chemin des Dames… L’oeuvre, sombre et mystérieuse, émerge des hautes herbes d’une prairie et attire irrésistiblement les regards de ceux qui passent par là. C’est au pied de ces figures aux lignes simples, presque minimalistes et pourtant humaines, que nous rejoindrons leur auteur, l’artiste Christian Lapie.

15304505_1196433177103340_5899176261312100928_o

19h30 auberge espagnole et conférence « Paysages en Bataille » à La Ferme de la Montagne à Ressons-le-Long.

Dimanche 2 avril

Lever de soleil aux Fantômes de Landowski, pour les courageux ! Le monument national de la seconde bataille de la Marne est un monument commémoratif de la Première Guerre mondiale réalisé par Paul Landowski, érigé dans la plaine de Chalmont sur le territoire de la commune d’Oulchy-le-Château, dans le département de l’Aisne, à l’endroit précis où se décida le sort de la seconde bataille de la Marne en 1918. Ce monument comprend la sculptures Les Fantômes, un groupe lié monumental réalisé aussi par le sculpteur français Paul Landowski (1875-1961).

11900045_868842519862409_3743011296995945073_n

11h Randonnée à Vingré, sur les traces des fusillés. Le caporal Floch, et les soldats Blanchard, Durantet, Gay, Pettelet et Quinault du 298e R.I., fusillés à Vingré le 4 décembre 1914, ont été réhabilités solennellement par la Cour de cassation le 29 janvier 1921.

12h pique-nique

14h/15h visite de la Creute du 1er Zouaves, à Confrécourt, avec l’Association Soissonnais 14-18. Située en bordure du plateau de Confrécourt, dans l’Aisne, cette ancienne carrière de pierre a abrité environ 300 soldats. Ceux-ci ont laissé de leur passage des témoignages sculptés dans les parois de leur abri, sous le champ de bataille. Outre ces sculptures remarquables, ils ont aussi creusé dans la pierre une chapelle, et juste à côté de celle-ci, un escalier qui montait directement, au travers de la pierre puis de la terre, au coeur du champ de bataille.

Modalités pratiques

-ce programme est un canevas non définitif, qui sera peut-être légèrement modifié, en fonction notamment du nombre d’inscriptions.

-Les activités proposées sont soit gratuites soit à tarif modéré. Comptez maximum 15 euros par personne pour l’ensemble des visites. Des précisions seront apportées au moment de votre inscription.

-Il est possible de participer à l’ensemble du we ou à seulement une partie de celui-ci. Mentionnez-le à l’inscription.

-Pour ceux qui le souhaitent, 8 chambres sont encore disponibles à La Ferme de la Montagne, notre QG pour ce we. Certaines de ces chambres peuvent accueillir plus de 2 personnes. Veuillez vous adresser directement à nous pour les infos et la réservation. Arrivée possible dès le 31/3 au soir.

-Les repas sont à charge des participants.

-Emporter des vêtements chauds (et de pluie), des lampes de poche, et votre casse-croûte.

Les réservations par mail sont indispensables et doivent être effectuée avant le 20 mars : info@paysagesenbataille.be

-Tout complément d’information peut-être obtenu par mail ou au +32 498 11 06 34

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


− six = 1