Dernières nouvelles du front, épisode 36: au Kilomètre zéro du front

En parcourant les paysages de la Grande Guerre, on se demande souvent où se trouvent les limites de la folie meurtrière des hommes. Le conflit, s’il s’est exporté sur d’ autres continents que l’Europe, pour devenir mondial et faire en tout plus de 10 millions de morts a néanmoins connu aussi des limites géographiques. Les tranchées qui parcouraient les 700 km de la ligne de front occidentale de la Première guerre mondiale s’arrêtaient d’une part à Nieuport, près de la Mer du Nord, et d’autre part à Pfetterhouse, dans le Haut-Rhin, sur les bords de la petite rivière de la Largue formant la frontière suisse. C’est ici, dans une verte vallée du Sundgau, sans haute montagne, juste entre de douces collines, des rivières, des mares et des bois, que se situe le début ou la fin du front. Et c’est ici aussi, en compagnie de Bénédicte Dubail et des autres amis du Kilomètre zéro, que se termine notre voyage au sein de l’héritage paysager et culturel de la Première guerre mondiale.

Dans la quiétude des abords de la ferme du Largin, autour de la borne du kilomètre zéro du front occidental de la Première Guerre mondiale, on s’imagine dans la peau d’un garde suisse scrutant à distance cette étrange guerre qui débutait de l’autre côté de la petite rivière, et se prolongeait jusqu’à plusieurs centaines de kilomètres de là. Certains ont ri, il y a quelques années, de voir une poignée de bénévoles remettre au jour les blockaus, tranchées et abris qui étaient jusqu’il alors tombés dans l’oubli. Mais autour du kilomètre zéro comme auprès des autres passeurs de mémoire rencontrés sur le front, c’est un message essentiel qui est transmis à ceux qui veulent bien l’entendre : un appel à l’humilité. L’engouement actuel autour des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale passera sans doute. Le temps et la nature continueront inéluctablement à effacer les traces du passé. Mais pour créer des liens, les hommes et les femmes auront toujours besoin de se raconter, et de transmettre leur histoire, leurs histoires.

Pour écouter cet épisode, télécharger le podcast.

Consulter la carte des « Dernières nouvelles du front ».

 

Pour compléter cet épisode

 

-Le site des Amis du Kilomètre Zéro 

-A propos du Kilomètre Zéro sur le site du Centenaire 

-Le site de l’office du tourisme du Sundgau-Alsace 

-Le programme des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre en Alsace 

Tourisme de mémoire 14-18 sur le front des Vosges 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


+ sept = 12