Dernières nouvelles du front, épisode 34: à l’abri-mémoire d’Uffholtz

Si Verdun est le nom retenu par la mémoire collective comme le champs de bataille emblématique de la Grande Guerre, tout pèlerin ayant parcouru les 700 kilomètres de l’ancienne ligne de front vous dira qu’il faut avoir vu le Hartmannswillerkopff. Le massif du Vieil Armand surplombe aujourd’hui de façon placide la plaine d’Alsace. Au pied de ce sommet des Vosges que les Allemands et les Français se sont disputés durant toute la guerre, le vignoble ne laisse aujourd’hui rien voir des ravages subis durant cette période. A l’extrémité Sud de la route des vins, les touristes qui s’arrêtent à la Cave du Vieil Armand se voient pourtant souvent offrir un petit bout d’histoire, en accompagnement de leur dégustation… La coopérative regroupe 85 viticulteurs exploitant le vignoble de 140 hectares qui s’étend aux abords de la montagne qui figure sur les étiquettes des bouteilles. Autour d’un verre, ou dans le petit musée du vigneron, Sébastien Lonjaret, responsable des ventes, aime raconter comment les vignes qui entourent cette fameuse « mangeuse d’hommes », ont traversé la guerre.

Au pied de la route qui monte vers le Hartmannwillerskopff, l’Abri-mémoire d’Uffholtz est une des rares constructions du village à avoir survécu à la guerre de 14-18. L’ancien café-hôtel transformé en abri sanitaire durant le conflit, est aujourd’hui devenu un lieu polyvalent accueillant un café citoyen, des expositions, des spectacles, une salle de documentation. L’animateur et historien Nicolas Vignos nous accueille dans cet espace de vie, de rencontres, d’échanges… Une visite à l’Abri-mémoire d’Uffholtz permet de comprendre à quel point le statut particulier de l’Alsace, en a fait aujourd’hui plus qu’ailleurs, un lieu de réflexion autour des liens qu’entretiennent l’Histoire, la Mémoire et la Paix. Alors que la Première guerre mondiale éclate, l’Alsace-Lorraine est allemande depuis 1871. L’enrôlement de plusieurs milliers d’Alsaciens et de Lorrain de chaque côté des frontières a provoqué de nombreux déchirements dans la population et jusqu’au coeur des familles de la région… De quoi donner envie sans doute aujourd’hui de dépasser le caractère national qui domine encore souvent ailleurs le souvenir de la guerre. Le premier mémorial franco-allemand de la Grande Guerre sera bientôt construit aux abords du Hartmannswillerkopff… C’est vers le sommet de cet ancien champs de bataille désormais institué en haut-lieu de réconciliation et d’amitié que nous nous dirigeons à présent !

Pour écouter cet épisode, télécharger le podcast.

Consulter la carte des « Dernières nouvelles du front ».

 

Pour compléter cet épisode:

-Le site de la Cave du Vieil Armand

-Le site de l’Abri-mémoire d’Uffholtz

-Le travail de Thérèse Bisch

-Le site des Amis du Hartmannswillerkopff

-Le programme des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre en Alsace

Tourisme de mémoire 14-18 sur le front des Vosges

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


+ 9 = dix-sept