Dernières nouvelles du front, épisode 32: dans les ténèbres des forts de Verdun

A Verdun, tout un pan des vestiges de la Grande Guerre se trouve sous terre. Les nombreux forts et ouvrages militaires construits avant guerre autour de la place forte et de son camp retranché ont été agrémentés durant le conflit de nouveaux souterrains. Déclassés depuis lors car trop vieux ou trop abîmés, leurs couloirs, casemates et tourelles, protégés par une épaisse couche de terre, sont devenus des refuges privilégiés pour les populations de chauves-souris. Matthieu Gaillard, membre de la Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Lorraine nous emmène à la découverte de cette face cachée du champ de bataille.

Il y a presque 100 ans, à Verdun, l’écrivain Henry Bordeaux, sortant d’un boyau, eut droit à une vision d’apocalypse. Dans son livre « La bataille devant Souville », qui retrace les combats qui se se sont livrés autour de Verdun entre la mi-juin et la mi-septembre 1916, il décrit la terre broyée et noyée sous des nappes de gaz asphyxiants. Face au chaos de ce paysage marqué par la mort, l’auteur se demandait combien d’années il faudrait pour que l’herbe y repousse… Il était loin de se douter sans doute qu’un jour, les souterrains de Verdun abriteraient autant de vie que leurs alentours.

 

Pour écouter cet épisode, télécharger le podcast.

Consulter la carte des « Dernières nouvelles du front »

Pour compléter cet épisode

-Le site de la Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Lorraine 

Découvertes de la nature sur le Champs de bataille de Verdun organisées par l’ONF et l’Office du Tourisme du Pays Verdunois

-Le programme des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre dans la Meuse

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


2 − = un