Dernières nouvelles du front, épisode 31: à la recherche du Sonneur à ventre jaune

Alors que certaines zones de l’ancien front de la Première guerre mondiale ont été reconquises, après le conflit par les agriculteurs, d’autres sont devenues le domaine des forestiers. Les visiteurs qui parcourent les 10 000 hectares de la forêt domaniale de Verdun ne se doutent pas, au premier abord, que celle-ci a en grande partie été plantée après la guerre en zone rouge, là où l’état français estimait que le coût de la dépollution excéderait la valeur agricole du terrain.

Dans la quiétude de cette jeune forêt de moins de 100 ans, la faune et la flore se sont développées de manière surprenante… Pour comprendre comment la nature a reconquis ces terres dévastées, nous accompagnons Eric Bonnaire, agent de l’Office national des forêt, et 2 étudiants en gestion de la biodiversité. L’équipe est à la recherche du sonneur à ventre jaune, un amphibien dont l’espèce est globalement menacée en Europe, mais dont la forêt de Verdun accueille une des plus belles populations de France.

Dans les années 1920, les anciens combattants craignaient que les plantations d’arbres n’effacent les traces de la Grande Guerre dans le paysage. C’est pourtant aujourd’hui dans les reliquats de « zones rouges » dévolues au souvenir et à la sylviculture qu’ont subsisté un grand nombre de vestiges du conflit. Au coeur de la forêt de Verdun, d’autres acteurs tentent aujourd’hui de pérenniser l’alliance de la préservation de la biodiversité et de transmission de la mémoire. Le monde souterrain du champ de bataille, lui aussi concerné par ce défi, sera l’objet de notre prochaine exploration.

Pour écouter cet épisode, télécharger le podcast.

Consulter la carte des « Dernières nouvelles du front »

 

Pour compléter cet épisode

– Rappelons que le Sonneur à ventre jaune est une espèce strictement protégée que seuls les chercheurs peuvent manipuler dans le cadre de leurs opérations de recensement. Si la découverte de la nature sur l’ancien champs de bataille de Verdun vous intéresse, sachez que l’Office national des Forêts et l’Office du tourisme du Pays Verdunois organisent régulièrement des sorties de découverte ouvertes au public

-En savoir plus en lisant le livre d’Isabelle Masson-Loodts sur l’héritage environnemental de la Grande Guerre, « Paysages en bataille », paru aux Editions Nevicata et disponible sur le site de la boutique RTBF et dans toutes les bonne librairies

-Le programme des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre dans la Meuse 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


9 − = un