Dernières nouvelles du front, épisode 29: sur les traces d’Alain fournier, à Saint-Remy-la-Calonne

Non loin du champs de bataille des Eparges et de ses trous de mines impressionnants, le petit village de Saint-Remy-la-Calonne vit depuis quelques années de façon intense le souvenir d’un combattant de la Grande Guerre célèbre: c’est sur ces terres que l’écrivain Alain Fournier a disparu en 1914. C’est là aussi que son corps fut localisé par une poignée de passionnés, désireux de résoudre le mystère de sa disparition, puis exhumé, en 1991, au cours de fouilles archéologiques. Frédéric Adams, archéo-anthropologue à l’INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) nous emmène sur les lieux d’une découverte qui a changé le regard de sa profession sur 14-18.

Les archéologues ne sont pas les seuls chercheurs à passer désormais le champs de bataille de la Grande Guerre à la loupe. Car si certaines les traces que le conflit a laissées dans notre paysage nous racontent notre histoire, elles peuvent aussi avoir une influence plus directe sur notre environnement. Lors de la prochaine étape de notre périple, nous nous pencherons avec d’autres scientifiques sur des sols que la Première Guerre mondiale a perturbés et pollués à large échelle. Direction, la forêt de Spincourt, près de Verdun…

Pour écouter cet épisode, télécharger le podcast.

Consulter la carte des « Dernières nouvelles du front »

Pour compléter cet épisode

-Le site du Festival « Le Printemps du Grand Meaulnes » qui a lieu chaque année à Saint-Remy-la-Calonne

-Lire « Alain-Fournier et ses compagnons d’arme : Une archéologie de la Grande-Guerre, la dernière journée », de Frédéric Adam, aux Editions Serpenoise

-Lire « L’énigme Alain Fournier de Alain Denizot et Jean Louis, Editions N&L, 2000

-Lire l’article « La Grande Guerre a-t-elle besoin de l’archéologie ? »

-Résumé de la conférence : « Archéologie de la Grande Guerre, une genèse lorraine »

-Les monuments dédiés à Alain Fournier 

-Le programme des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre dans la Meuse 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


+ cinq = 7