Dernières nouvelles du front, épisode 2: au fort de Loncin

Fort de LoncinEntre 1888 et 1891, le général belge Henri Alexis Brialmont avait fait construire une douzaine de forts en béton autour de la Cité Ardente, à sept kilomètres environ du centre-ville. Au début de la Première Guerre mondiale, lorsque les Allemands entament les combats, le 5 août 1914, autour de Liège, les forts liégeois, en béton non armé, sont déjà obsolètes. Les nouveaux calibres de l’artillerie allemande sont beaucoup plus performants que ceux datant de l’époque de leur construction ! Alors qu’ils ont été conçus pour résister à des obus de 210 mm, les Allemands les attaquent notamment avec les Grosses Bertha, d’énormes mortiers de 420 mm. Le 15 août 1914, au fort de Loncin, un de ces bombardements a fait exploser une des deux poudrières du fort, et provoqué l’ensevelissement de 350 soldats sous les décombres. Sylvain Vanderwalle, bénévole du Front de Sauvegarde du Fort de Loncin, décode pour nous, dans cet épisode des « Dernières nouvelles du front », les stigmates que cet événement a laissés jusqu’à ce jour dans le paysage.

Pour écouter cet épisode, télécharger le podcast.

Consulter la Carte des Dernières nouvelles du front.

Pour prolonger l’épisode :

  • Le programme complet des nombreuses manifestations culturelles (dont des conférences destinées au grand public) à Liège, et en province de Liège est consultable sur le site www.liege1418.be
  • Découvrir la capsule « 14-18 Traces & Empreintes » sur le même thème disponible sur le site www.rtbf.be/14-18

 

Tags: , , , , ,

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


+ sept = 16