Dernières nouvelles du front, épisode 10: au cimetière de Saint-Symphorien, près de Mons

St Symphorien IsaLorsque le 23 août 1914, 90.000 soldats allemands ont attaqué 30.000 soldats britanniques, la résistance inattendue de ces derniers, en infériorité numérique, a non seulement fait entrer la Bataille de Mons dans les livres d’histoire, mais aussi donné naissance à une des premières légendes urbaines du vingtième siècle. Le 29 septembre 1914, l’écrivain fantastique Arthur Machen publiait dans le journal londonien Evening News un nouvelle mettant en scène l’anéantissement d’une armée allemande par des archers médiévaux. L’auteur a précisé, suite à cette parution, qu’il s’agissait d’une pure fiction, mais la rumeur d’une intervention surnaturelle d’anges guerriers lors de la Bataille de Mons était lancée. Immortalisée dans un tableau de Marcel Gillis, la légendes des anges de Mons n’a malheureusement pas eu l’effet miraculeux d’arrêter la guerre.

A quelques kilomètres de Mons, le cimetière de Saint-Symphorien, où sont enterrés les combattants tombés lors de cette fameuse bataille, est un lieu unique en son genre. 513 tombes britanniques, canadiennes et allemandes y reposent dans un magnifique parc arboré. C’est ici que reposent « the first » and « the last ». Tombé le 21 août 1914, John Parr est le 1er soldat britannique décédé durant la Première Guerre Mondiale. Les soldats Price et Ellison, derniers soldats du Commonwealth décédés durant la Première Guerre Mondiale, en date du 11 novembre 1918… On est loin de l’image du cimetière de guerre tel qu’on l’imagine, alignant de longues rangées de tombes austères. L’allure de cette nécropole verte ne tient pas du hasard: la personne qui, au cours de la Première Guerre mondiale, a mis à disposition ce terrain, était un belge, passionné de botanique : Jean Houzeau de Lehaie. Pour nous en dire plus sur, Marie-Claire et Claude Houzeau de Lehaie, gardiens de la mémoire familiale, nous reçoivent à l’Ermitage, la maison qu’a occupée autrefois leur aïeul.

Pour écouter cet épisode, téléchargez le podcast.

Accéder à la carte des Dernières nouvelles du front.

Carte St Symphorien

Pour prolonger l’épisode :

 

-Lire le roman graphique « Les Anges de Mons » (European Graphics, Charleroi) : commandé par la Fondation Mons 2015 à l’écrivain Xavier Hanotte et à l’illustrateur Claude Renard, est disponible au prix de 12 euros via l’adresse contact@mons2015.eu, ou à l’Office du Tourisme de Mons, ainsi que dans la plupart des librairies montoises.

-Se procurer le petit guide du champs de bataille de Mons disponible gratuitement en téléchargement sur le site internet ou au comptoir de l’office du tourisme de Mons.

-le 4 août 2014, visite des gouvernements belge et britannique à Saint-Symphorien.

-le 23 août 2014, commémoration de la Bataille de Mons et de l’apparition des « Anges de Mons », avec spectacle sur la Grand-Place.

-Au BAM, à partir du 22 août 2014, deux expositions d’envergure:
 au premier niveau, l’exposition « Signes des temps. Oeuvres visionnaires d’avant 1914″, reflet de la période d’avant-guerre, témoignera d’un état d’agitation généralisé de la société qui se manifeste de manière flagrante dans les arts ; au second niveau, l’exposition « La bataille de Mons. Les objets témoignent », permettra aux visiteurs de découvrir les événements marquants de la bataille de Mons, qui se déroula en août 1914.

– À la salle Saint-Georges, à partir du 12 juillet 2014, exposition « Fritz Haber, la science comme arme de guerre » : au travers de l’œuvre, dessinateur de la bande dessinée Vermeulen, découverte du destin de Fritz Häber, chimiste juif allemand, Prix Nobel en 1918, créateur du gaz moutarde, la fameuse ypérite, qui fera entrer le premier conflit mondial dans la guerre « moderne ».

-Découvrir la capsule « 14-18 Traces & Empreintes » sur ce thème sur le site www.rtbf.be/14-18

Tags: , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


5 + quatre =